Vos campagnes de paid media vous coûtent trop cher ?

Vos campagnes de paid media vous coûtent trop cher?

En voici les raisons !

Vous avez tous déjà entendu le dicton. Et vous pensez qu’un spécialiste coûte cher, attendez donc de voir ce que coûte d’engager un amateur

Les campagnes de paid media semblent si facile à mettre en place, que peut-il arriver de si terrible ?

Nous allons voir ensemble un florilège des erreurs les plus communes qu’il faut absolument éviter et qui vous coûtent une grosse partie de votre budget ads.

Voici  19 erreurs qui vous font perdre de l’argent.

– Avoir des objectifs trop généraux :

« Faire plus de vente », « toucher une audience plus large » ?

Lorsque votre objectif est trop général, il ne cible personne. Pensez à la méthode SMART.

-Payer trop cher pour un seul visiteur :

3, 4 ou 10 dollars par visite ou par clic ? Le jeu en vaut-il la chandelle ? Étudiez votre taux de conversion avant de miser trop cher.

– Rater son ciblage :

Un esquimaux chercherait-il à acheter un frigo ?

– Ne pas bien préciser sa cible :

Femme de 18 à 66, est-ce un critère précis ? Le nombre de profils différents dans cette tranche d’âge est innombrable.

– Ne pas projeter la bonne offre :

Mettez en adéquation l’offre idéale pour votre cible. Inutile de proposer des billets pour des expositions !

– Payer trop cher pour un soft lead :

Les leads ne sont pas tous égaux, gare aux maladresses et à ne pas trop investir sur un lead qui ne rapporterait rien, ou pas assez.

– Payer trop cher pour une conversion :

C’est le cas typique d’une conversion basée sur de mauvais objectifs.

– Choisir de  mauvais mots clés :

Le choix des mots clés est très important. Vous ferez peut-être des économies si personne ne clique sur vos campagnes, mais vous ne générerez pas non plus de revenus.

– Choisir des mots clés qui active des requêtes non voulues :

Prenez garde aux mots clés que vous choisissez et qui pourraient mener vers des requêtes qui ne vous intéressent pas : job / jobbine.

– Diriger vos visiteurs vers la mauvaise page :

Ne dirigez pas votre visiteur vers la page de contact !

– Cibler les mauvaises journées de la semaine ou du mois :

Toutes vos cibles et vos offres ont des caractéristiques qu’il faut respecter. Ne mettez pas en place de publicités les journées qui ne vous rapporteraient que peu de valeur.

– Mal répartir son budget :

Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier.

– L’erreur est humaine :

Alors faites attention aux critères que vous utilisez !

– Garder la même annonce trop longtemps :

2 mois, ou pire, 3 ans ?! Il faut impérativement éviter cela si vous souhaitez créer de l’engagement.

– Vos outils d’analyse et d’action ne communique pas bien :

Vous pensez que c’était un détail ? Et bien ça a une réelle importance.

– Rejoindre des utilisateurs avec un message dans la mauvaise langue :

Ciblez géographiquement vos campagnes et adaptez votre message dans la langue de votre audience désirée.

– Mauvaise segmentation de vos campagnes ou ad groups :

Tout comme il faut bien définir sa cible et il convient de segmenter au mieux vos campagnes afin de rejoindre précisément la cible, sans interférer avec d’autres campagnes ou d’autres marchés communs.

– Taux de qualité non adéquat :

Plus vos taux de qualité est haut, plus vous avez une escompte sur votre tarif et également il vous indique que votre campagne et sa page de destination sont bien alignées, selon Google.

– Taux de clics peu performant :

N’hésitez pas à faire de l’A/B testing et de suivre vos campagnes si les taux sont anormalement bas.

Chacun de ces points peut rapidement vous coûter une coquette somme d’argent s’il n’est pas parfaitement exécuté.

On parle alors d’une grosse partie de votre budget média qui s’envole.

Faire appel à un manager de la performance, spécialisé, peut vous permettre des améliorations de 100 à 300 % de vos performances actuelles. Ne tardez plus, contactez notre équipe !